Qui sommes-nous ?

bien vivre a ermontL’association (loi 1901) « Bien vivre à Ermont » a été fondée en mars 2016. Ses statuts sont déposés en Préfecture du Val d’Oise.

Ses membres fondateurs sont les élus municipaux Alain Fabre, Nicolas Tcheng, Thierry Quinette et Raymond Boyer. Elle est ouverte à tous les habitants d’Ermont qui souhaitent la rejoindre.

Président (2016 – …) :
Trésorier (2016 – …) :
Secrétaire général (2016 – …) :

Les valeurs de cette association sont la solidarité, la justice sociale, l’équilibre écologique et durable, l’émancipation par l’éducation et la culture, le respect de la démocratie locale.

Au-delà des partis politiques, cette Association a pour objet de :

  • Favoriser l´implication des Ermontoises et des Ermontois dans la vie publique locale
  • Rassembler les habitants pour élaborer des propositions dans les tous les domaines de la vie publique ermontoise et intercommunale, notamment : l´urbanisme et l’aménagement du territoire, l´éducation, la vie associative et culturelle, la solidarité, les sports, le développement économique et durable, la protection de l’environnement, le logement, la santé, la tranquillité, la petite-enfance, la jeunesse et les personnes âgées.
  • Défendre le cadre de vie et promouvoir l´intérêt général.

L’Association prend part au débat public et peut organiser des débats, des conférences et des réunions.

L’Association « Bien vivre à Ermont » est la poursuite du collectif « Générations Ermont » qui a existé entre 2008 et 2015 autour du parti socialiste et du parti communiste français.

Ses membres sont des citoyens engagés d’Ermont, membres ou non d’un parti politique.

2 thoughts on “Qui sommes-nous ?

  • 20 juin 2016 at 19:11
    Permalink

    Le groupe Generations Ermont denonce fermement ces actes irresponsables et violents, dans un contexte qui appelle au contraire au rassemblement. Il rappelle que dans ces circonstances, il importe de resister aux peurs, de defendre les libertes publiques, dont la liberte de culte fait partie.

    Reply
  • 12 septembre 2016 at 09:52
    Permalink

    La réfection des caniveaux des rues Jean Moulin et Anatole France appelle de ma part les reflexions suivantes :

    Préalablement à la réalisation des travaux, une étude de sol a été conduite par forage tous les 100 m dans les trottoirs et es chaussées.

    Pour la rue Jean Moulin, on a changé une vingtaine de bordure de trottoir en mauvais état.

    Pour la rue Anatole France, les travaux ont été annoncés par panneaux du 9 au 13/09/2017. Le 12 à midi, ils n’ont toujours pas commencés. Si l’on considère que l’état des caniveaux de la rue Anatole France ne permet pas un écoulement normal des eaux de pluie du côté pair de la rue, on peut penser que les travaux, limités au changement de quelques bordures, ne résoudrons pas le problème causé aux riverains.

    Pourquoi avoir programmé des études de sols inutiles ,

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *